Scol(i)opendre

 7ème Triennale Internationale du Papier

Une création à mi-chemin entre le végétal (fougère/scolopendre) et l’animal (mille-pattes/scolopendre). Une sorte de créature à la colonne vertébrale proéminente, plus ou moins déformée dans toutes les directions (scoliose).

Un travail sur les contraires, sur les contrastes : plan-volume, surfaces pleines-ajourées, découpes centrales-latérales, souplesse-rigidité, légèreté du matériau-densité évoquée par le sujet (ossature), différence de taille entre réalité et réalisation, univers à la fois préhistorique (os, insecte, fougère) et futuriste (créatures en devenir), création statique mais suggérant le mouvement.

Finalement, cette création-procession induit un processus de libération de la structure rigide et douloureuse qui soutient mais qui peut également enfermer, laissant derrière elle une enveloppe vide, déformée et presque diaphane, fragilisée par l’absence du noyau central.

 


Copyright images et textes : © 2015 Caroline Sechehaye

Publicités